Le DU de droit anglo-américain vu par Amandla

Amandla Diambanza (Promotion 2017-2018):

 

Pourquoi choisir le DU en droit anglo-américain ?

Deux choses m’ont poussé vers cette formation : le désir de travailler à l’international, et la volonté d’acquérir plus d’aisance dans ma pratique de l’anglais (oral et écrit). 

J’ai fait le choix de suivre la formation en droit anglo-américain durant tout mon parcours universitaire, mais elle peut-être suivie en licence uniquement, ou en master.

En licence, l’un des avantages est qu’on se voit délivrer deux diplômes distincts:
– un diplome national en droit français avec mention du parcours droit anglo-américain
– un diplôme d’université en droit anglo-américain
En master, il n’y a plus deux diplômes distincts, mais le droit anglo-américain est mentionné à titre d’option.

Pour moi il était juste impensable, de m’arrêter après ma licence. En plus d’acquérir des connaissances sur le fonctionnement des pays du Common law, on étudie une variété de matières, donc chacun peut y trouver son bonheur: histoire des pays du Commonwealth, droit de la preuve, droit de la famille, droit pénal , ‘tort law’, droit de la propriété, procédure civile, droit constitutionnel, droits de l’Homme (♥), droit des contrats… Généralement on va étudier la même matière deux semestres consécutifs, mais un semestre sera propre aux Etats-Unis, et l’autre à la Grande-Bretagne.

Les différents intervenants (professeurs, avocats, chargés de TD…) sont tous des ‘Native English speaker’, issus d’un système d’éducation complètement différent du notre, donc la participation orale est privilégiée. D’une manière générale les élèves du DU obtiennent de meilleures notes que ceux qui ne le font pas. En effet, en droit anglo-américain, lorsqu’on a à rendre des devoirs, ou rédiger des travaux (essay), il n’y a jamais de structure type exigée. Le fond importe bien plus que la forme.

Pour ma part, j’ai vraiment pris du plaisir à faire les différents travaux demandés. Comment ne pas kiffer lorsqu’on participe à une simulation de procès face à la Cour suprême des Etats-Unis, après avoir rédigé un mini-mémoire pour cette même cour; lorsqu’on endosse le rôle d’un avocat de la défense de l’État de New York, ou un avocat londonien spécialisé en droit de la famille, lorsqu’on rédige une critique d’un article du New-York Times sur la France et l’état d’urgence…

Pour avoir eu certains professeurs durant quatre années d’affilée, je peux dire que le DU m’a été plus que bénéfique (Big up à Mrs Koonce ♥). J’ai vu mon niveau d’anglais nettement s’améliorer et mes notes grimper au fil des années.

Pour résumer, le DU l’essayer c’est l’adopter.

Le DU de droit anglo-américain vu par Jessica

Jessica Da Cruz (Promotion 2015-2016) :

Le DU anglo-américain est un atout précieux pour l’étudiant internationaliste. En plus des connaissances des systèmes juridiques et politiques anglais et américains, l’enseignement, exclusivement en anglais et qui privilégie la pratique, offre à l’étudiant l’opportunité de s’exercer à des simulations de procès et des débats oraux.

Délivrés par des professeurs américains et britanniques, avocats le plus souvent, les cours permettent une meilleure appréhension des concepts de justice, souvent différents du notre, de la Common Law.

L’évolution du niveau de l’étudiant est incontestable, tant sur le plan des connaissances théoriques, s’appréciant également dans d’autres matières internationales et européennes, que dans la prise de parole et l’éloquence dans la langue anglaise.

Ayant choisis l’option DU au cours de chacune des cinq années de droit, je le conseille à tout étudiant internationaliste. Au-delà des connaissances apportées, c’est un véritable atout, notamment pour l’employeur.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑