L’aventure du concours Rousseau 2020 vue par Fatima Gueye

 

WhatsApp Image 2020-04-20 at 20.34.09

Le concours Charles Rousseau est un concours de procès simulé en droit international organisé sous l’égide du Réseau Francophone de Droit International (RFDI) qui se déroule chaque année dans une ville ou pays différent. Le concours porte sur un différend fictif au sujet duquel les étudiants participants doivent soumettre la réflexion juridique d’un avocat et défendre une partie. Il comporte donc deux phases : une phase écrite avec des mémoires rédigés par chaque partie adverse et une phase orale, la plaidoirie où ils devront défendre oralement les arguments contenus dans leur mémoire.

 

Cette année, l’Université de Cergy-Pontoise était représentée par DEFACQUE Camille, RYAN Camille, AZAIEZ Alexandre et GUEYE Yaye Fatima. Le différend opposait le Siroco ancien pays colonisé et la Zwanze son ancien pays colonisateur à qui il réclamait l’ensemble de ses biens culturels qu’il a perdus durant et après la colonisation. Le Siroco était représenté par Maitres GUEYE et AZAIEZ et la Zwanze par Maitres DEFACQUE et RYAN.

 

L’aventure a ainsi débuté au mois d’Octobre quand, après de tumultueuses épreuves de présélection au sein de la promotion, les quatre candidats ont commencé leur voyage dans le domaine jusque-là inconnu d’eux, du droit international culturel.

Il s’agit d’une branche du droit international peu commune et peu mentionnée dans les cours d’amphithéâtres et manuels généraux voire totalement absent de façon global. De là était la difficulté de l’épreuve, mais de là aussi son charme. Il s’agissait avant tout d’être avide de savoir, d’être aux aguets de toutes les informations relatives à la restitution des biens culturels après une colonisation. A défaut de précédent sur la question, il fallait compenser le manque de jurisprudence par des recherches assidues et un profond travail de réflexion juridique. En cela, l’aventure a été belle et enrichissante. Elle nous aura appris à mûrir et pousser notre réflexion, notre sens de l’analyse, notre goût du savoir et de la recherche. Il était question de « Danilou », d’hominidé médiéval, de glaives, d’arcs, de trirème et tout autre sorte d’objets culturels historiques et nous avons voyagé avec eux dans le temps et à travers les livres, pour découvrir leur licite possesseur. Le travail demandait beaucoup d’efforts et de sacrifices. Il n’a pas été aisé mais il nous aura appris beaucoup de choses. Nous n’aurons donc aucun regret des longues journées de recherches passées à Cujas et des nuits écourtées à nous demander « comment prouver que la restitution est un droit du Siroco » ou l’inverse pour la Zwanze.

Nous ne sommes pas allés au bout du voyage malheureusement, le Coronavirus en a décidé autrement. Mais il en aura valu la peine.

Mardi, nous avons été enchantés de découvrir que nos efforts ont porté leurs fruits. L’Université de Cergy-Pontoise est classé 1ère Université de France et 3e au concours dans le palmarès des meilleurs mémoires écrits. C’est certes un beau couronnement et une belle fin pour cette belle année. Mais même si nous n’avions aucun prix nous aurions tout de même gagné parce que la connaissance n’a pas de prix et le Concours Charles Rousseau nous en a largement gratifié.

 

Par Fatima Gueye

Promotion 2018-2019

Andréa Correia Gomes – Chargée de communication de l’Association des Étudiants du Master 2 DREIE

Stage – Département économique de l’OCDE

Aldrich Bada – Trésorier de l’Association des Etudiants du Master 2 DREIE

Concours Rousseau édition 2018/2019, Strasbourg

Charlotte Boyer – LLM International Commercial Law DUNDEE

Elise Macé – Secrétaire de l’Association des Etudiants du Master 2 DREIE

Concours Rousseau édition 2018/2019, Strasbourg

Jehanne Tokic –  LLM International Commercial Law DUNDEE

Maud Fournier – Stage : Castaldi Partners

Marie Bathilde – DU Anglo-Américain

LLM International Commercial Law DUNDEE

Mina Tarnaud

Mohamed Adel Chaouachi

Nicolas Averoldi

Ombeline Jouvin – LLM International Commercial Law DUNDEE

Saadou Ramatou – Stage : UFC Que-Choisir

Sadok Bchir – Président de l’Association des Etudiants du Master 2 DREIE

Concours Rousseau édition 2018/2019, Strasbourg

Sam Khalil

Tiffany Lefèvre – Chargée de communication de l’Association des Étudiants du Master 2 DREIE

DU anglo américain

Concours Rousseau édition 2018/2019, Strasbourg

Weiran Feng

William L’Honoré

 

 

Le concours Rousseau 2018 vu par Walid Passas:

Bonjour à tous,

Je m’appelle Walid Passas et l’année 2017-2018 fut celle de ma participation au Concours Rousseau.

Tout a commencé au mois d’octobre. J’étais en Master 1 de droit international et durant mon TD de droit international public, Badiant Halifa est venue nous présenter le concours. Il s’agit d’un exercice pratique de droit international public qui se déroule en deux parties, une phase écrite qui débouche sur la rédaction d’un mémoire et une phase orale qui consiste en une plaidoirie devant des experts en droit international public. Au cours de ces épreuves, des universités du monde entier sont réunies par la francophonie et s’affrontent sur un cas d’actualité. Pour notre session, il s’agissait d’une problématique liée au droit de la mer, aux droits de l’homme et aux droits des réfugiés.

J’ai été tout de suite séduit par une perspective aussi formatrice. Nous avions à passer une épreuve pour être définitivement retenus et j’ai été le seul de ma promotion à tenter ma chance, les autres étant étudiants en Master 2. Ma prestation devant Désiré Joseph et Badiant Halifa a retenu leur attention et j’ai eu le plaisir de rencontrer alors ceux qui allaient être mes coéquipiers, à savoir Guillaume Lenormand, Laura Ricardino et mon futur binôme Manuella Aissi.

Car, rapidement, nous dûmes nous mettre à la tâche. Après quelques tâtonnements, des équipes furent constituées, Manuella et moi-même étant chargés de la défense tandis que Guillaume et Laura s’occupaient de la demande.

Au cours de la rédaction du mémoire, nous nous sommes rendus à de nombreuses reprises à la bibliothèque Cujas, parfois en compagnie de nos deux coachs Badiant et Désiré qui n’ont pas manqué de nous aiguiller, nous conseiller, nous former. En ce sens, j’ai énormément appris quant à la rigueur et au souci du détail que constitue la rédaction d’un mémoire, je le dois à mes deux coachs que je tiens à remercier à nouveau.

La rédaction du mémoire terminée, il était temps de nous rendre à Angers, non sans nous être entraînés au préalable, notamment devant Elodie Weil et Michel Cosnard.

Manuella et moi-même avons eu le plaisir d’affronter une université canadienne et une université allemande puis, en compagnie de Guillaume et Laura, une université moscovite. Durant ces épreuves, nous avions chacun un temps limité durant lequel nous étayions notre argument tandis que nous pouvions être interrompus à tout moment par les juges. Ils posaient des questions sur notre argument, sur un point précédent, sur le droit international public en général ou même, parfois, des questions de culture générale. Il a fallu faire preuve de sérieux, de concentration, apprendre à maîtriser son ton, sa posture et sa prestance pour réussir au mieux ces concours.

L’expérience, qui nous a conduit à rencontrer notamment monsieur  Alain Pellet, restera comme extrêmement marquante et ci-tôt les joutes terminées, nous avons eu le plaisir de rencontrer et de fêter le concours avec les candidats de toutes les autres universités. Le concours a ainsi été l’occasion d’élargir notre carnet d’adresses, tant d’étudiants que de juges et professionnels du monde du droit international public.

En guise de conclusion, je tiens à remercier mes 3 accompagnants, à savoir Manuella Aissi, Guillaume Lenormand et Laura Ricardino, ainsi que nos 2 coachs, Badiant Halifa et Désiré Joseph. Tous sont devenus des amis et je serai éternellement reconnaissant pour le plaisir et l’immense apprentissage qu’a constitué le concours Rousseau.

Promotion 2014-2015

Naré ARSHAKYAN

Nighat Perveen DITTA
Secrétaire général de l’association AMDREIE
Participation au concours Rousseau édition 2015 Paris

Yolande NGA TABI
Trésorier adjoint de l’association AMDREIE

Aasiyah PATEL
Co-présidente de l’association AMDREIE

Victor PIERRE
Participation au concours Rousseau édition 2013 Bucarest

Vahida SAHIN
Co-présidente de l’association AMDREIE,
Participation au concours Rousseau édition 2015 Paris

Mouhamadou Idy SALL

Raphaël SALANOVA
Participation au concours Rousseau édition 2014 Sherbrooke

Kassouhon SORO
Participation au concours Rousseau édition 2015 Paris

Promotion 2015-2016

Amel BAAKA

Sammy BAHIC
Co-président de l’association AMDREIE

Vincent COSSAVELLA

Jessica DA CRUZ
Diplômée du DU

Alice DESBOVES

Margaux DUMINIL
Co-présidente de l’association AMDREIE

Cécile GUILLAUME

Badiant HALIFA
Participation au concours Rousseau édition 2016, Varadero

Samantha HEINDL
Diplômée du DU

Zaineb IQBAL

Valentine MARTIN

Cindy MASSALA GOUAKA
Participation au concours Rousseau édition 2016, Varadero

Maryam MAZAHER
Diplômée du DU
Participation au concours Rousseau édition 2016, Varadero

Gershôn NGANGA
Diplômé du DU
Responsable Communication/Réseaux de l’association AMDREIE
Participation au concours Rousseau édition 2016, Varadero

Ekin SER
Trésorier de l’association AMDREIE

Benjamin TERDIMAN

Maria VALETIN ACEDO

Erwan VAZQUEZ

Cecilia ZAMORA

Promotion 2016-2017

Aïchata BA
Co-Président de l’association AMDREIE

Geoffroy BERNIER

Charles Fabiola BILO’O ASSAM
Diplômée du DU

Thierno Algassimo DIALLO

Asmae EL MEZIANE
Trésorière de l’association AMDREIE
Participation au concours Rousseau édition 2017, Cotonou

Sarah HAJAM

Héliodore JOUGOUNOUX
Diplômée du DU

Amandine MAZUREK YOUSSEF

Jovanah MURUGAN
Secrétaire Général de l’association AMDREIE

Gershôn NGANGA

Nicolas REESE

Marina TEREKHOV
Co-Présidente de l’association AMDREIE

Basil THEVIGNOT
Diplômé du DU

Synthia TIENTCHEU TCHEUKO
Diplômée du DU

Sollo TRAORE

 

Promotion 2017-2018

Manuella AISSI
Participation au concours Rousseau édition 2018, Angers

Nadia BADIROU
Secrétaire générale de l’association AMDREIE

Amandla DIAMBANZA
Participation au concours Rousseau édition 2017, Cotonou

Julie EM

Samantha ETIENNE

Guillaume LENORMAND
Président de l’association AMDREIE
Participation au concours Rousseau édition 2018, Angers

Huong-Lan LÊ

Kim Cương LÊ

Hélène PATRELLE

Mialy RAKOTONIAINA

Laura RICARDINO
Trésorière de l’association AMDREIE
Participation au concours Rousseau édition 2018, Angers

Héléna SOILIHI

Rokhéyas SISSOKO

Beatriz SOMA CAMPOZ

 

 

Le concours Rousseau 2017 vu par Tania Tshibangu Mbiya:

IMAG0642

Je m’appelle Tania Tshibangu Mbiya, j’ai participé à l’édition 2017 du concours Rousseau au Bénin avec Asmae, Camille et Amandla. C’est un concours de plaidoirie en droit international public et en ce qui me concerne, ce concours a été une expérience inoubliable, unique et très instructive.

Au départ, lorsqu’on a été sélectionnées après une épreuve orale, je n’étais toujours pas certaine de ce qui était attendu de nous. Par la suite, nos coachs, Badiant Halifa et Arnaud Lobry, nous ont expliqué qu’il y avait deux étapes. D’abord la résolution sous forme de mémoire du cas pratique qui nous a été soumis, ensuite les plaidoiries face à différentes équipes internationales. Ces plaidoiries se déroulaient face à un jury composé pour la majorité de professeurs de droit qui exercent dans différents pays.

Personnellement, la période la plus difficile a été celle où on a dû faire des recherches afin d’étoffer nos mémoires. Il nous fallait énormément de références bibliographiques – pas toujours évidentes à trouver, pour affermir nos arguments. Nos coachs nous en demandaient beaucoup, ils voulaient toujours plus de références alors même qu’on avait eu du mal à trouver celles qu’on avait ! A vrai dire, on était très agacées à cette époque … Mais c’est seulement après qu’on a réalisé qu’ils avaient raison et que ces références étaient nécessaires.

J’appréhendais énormément pour la première plaidoirie mais elle s’est plutôt bien déroulée. Pour les suivantes on est vite entrées dans le rôle de conseiller devant la Cour Internationale de Justice. Notre arrivée en demi-finale était surprenante, nous étions tellement fières et contentes. C’est à ce moment précis qu’on s’est réellement rendues compte de l’immense travail qu’on a toutes les trois fourni mais surtout du travail de nos coachs. Je pense que sans eux on ne serait pas arrivé si loin.

Ils nous épaulaient sans cesse, ils se couchaient aussi tard que nous, nous commandaient les repas parce qu’on était trop absorbées dans nos recherches, ils nous faisaient répéter nos plaidoiries plusieurs fois etc. Parfois nous n’avions que deux ou trois heures de sommeil afin de préparer nos plaidoiries pour le lendemain à 9h, tout en sachant que nous avions les résultat des plaidoiries de la journée vers 19h voire 20h.

Arnaud était un vétéran et il a donc pu nous donner les bonnes directions et nous étions la première équipe de Badiant mais elle a su nous guider dans nos raisonnements.

Ce concours m’a apporté beaucoup de confiance en moi, d’autonomie et surtout de connaissances en droit international public. Je le conseille à tout étudiant qui a une affinité particulière avec le droit international public.

Enfin, j’aimerais ajouter que j’ai eu les meilleures coéquipières dont je puisse rêver. On a partagé beaucoup de choses et on a tellement ris, sans elles cette expérience n’aurait pas été aussi mémorable.

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑