Le concours Rousseau 2018 vu par Walid Passas:

Bonjour à tous,

Je m’appelle Walid Passas et l’année 2017-2018 fut celle de ma participation au Concours Rousseau.

Tout a commencé au mois d’octobre. J’étais en Master 1 de droit international et durant mon TD de droit international public, Badiant Halifa est venue nous présenter le concours. Il s’agit d’un exercice pratique de droit international public qui se déroule en deux parties, une phase écrite qui débouche sur la rédaction d’un mémoire et une phase orale qui consiste en une plaidoirie devant des experts en droit international public. Au cours de ces épreuves, des universités du monde entier sont réunies par la francophonie et s’affrontent sur un cas d’actualité. Pour notre session, il s’agissait d’une problématique liée au droit de la mer, aux droits de l’homme et aux droits des réfugiés.

J’ai été tout de suite séduit par une perspective aussi formatrice. Nous avions à passer une épreuve pour être définitivement retenus et j’ai été le seul de ma promotion à tenter ma chance, les autres étant étudiants en Master 2. Ma prestation devant Désiré Joseph et Badiant Halifa a retenu leur attention et j’ai eu le plaisir de rencontrer alors ceux qui allaient être mes coéquipiers, à savoir Guillaume Lenormand, Laura Ricardino et mon futur binôme Manuella Aissi.

Car, rapidement, nous dûmes nous mettre à la tâche. Après quelques tâtonnements, des équipes furent constituées, Manuella et moi-même étant chargés de la défense tandis que Guillaume et Laura s’occupaient de la demande.

Au cours de la rédaction du mémoire, nous nous sommes rendus à de nombreuses reprises à la bibliothèque Cujas, parfois en compagnie de nos deux coachs Badiant et Désiré qui n’ont pas manqué de nous aiguiller, nous conseiller, nous former. En ce sens, j’ai énormément appris quant à la rigueur et au souci du détail que constitue la rédaction d’un mémoire, je le dois à mes deux coachs que je tiens à remercier à nouveau.

La rédaction du mémoire terminée, il était temps de nous rendre à Angers, non sans nous être entraînés au préalable, notamment devant Elodie Weil et Michel Cosnard.

Manuella et moi-même avons eu le plaisir d’affronter une université canadienne et une université allemande puis, en compagnie de Guillaume et Laura, une université moscovite. Durant ces épreuves, nous avions chacun un temps limité durant lequel nous étayions notre argument tandis que nous pouvions être interrompus à tout moment par les juges. Ils posaient des questions sur notre argument, sur un point précédent, sur le droit international public en général ou même, parfois, des questions de culture générale. Il a fallu faire preuve de sérieux, de concentration, apprendre à maîtriser son ton, sa posture et sa prestance pour réussir au mieux ces concours.

L’expérience, qui nous a conduit à rencontrer notamment monsieur  Alain Pellet, restera comme extrêmement marquante et ci-tôt les joutes terminées, nous avons eu le plaisir de rencontrer et de fêter le concours avec les candidats de toutes les autres universités. Le concours a ainsi été l’occasion d’élargir notre carnet d’adresses, tant d’étudiants que de juges et professionnels du monde du droit international public.

En guise de conclusion, je tiens à remercier mes 3 accompagnants, à savoir Manuella Aissi, Guillaume Lenormand et Laura Ricardino, ainsi que nos 2 coachs, Badiant Halifa et Désiré Joseph. Tous sont devenus des amis et je serai éternellement reconnaissant pour le plaisir et l’immense apprentissage qu’a constitué le concours Rousseau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :